Réflexions | Publication de Boris Beaude

Dans le livre Internet, changer l’espace, changer la société de Boris Beaude, la notion d’Internet vue sous l’angle de l’espace est questionnée dans son ensemble. On traite habilement de plusieurs enjeux relatifs au concept de l’espace et de la société à travers Internet.

En soi, «la ville, une bibliothèque, une école, un hôpital, une fontaine, l’Union européenne ou Internet sont autant d’espaces qui répondent à des problématiques sociales singulières». On comprend ici qu’Internet agit comme un espace au même titre que les lieux que nous connaissons. Ci-bas, je tenterai de résumer le premier chapitre du livre en faisant référence aux enjeux soulevés dans le cadre du cours de Martin Lessard, Enjeux des nouvelles technologies.

Chapitre I, Internet est un espace

Dans le premier chapitre du livre Internet, changer l’espace, changer la société, Beaude décrit Internet comme étant un espace. Pour comprendre la réflexion derrière cette affirmation, il faut s’entendre sur ce qui constitue un espace à proprement parlé. Ainsi, résumons.

D’abord, le concept de l’espace entre en relation avec le concept de la chose que nous avons abordé dans le cours sous l’angle de Tristan Garcia dans le livre Forme et objet, un traité des choses :
«Il y a ce qui est dans la chose (dans le cercle) et ce dans quoi la chose est (le monde). Et rien d’autre. C’est suffisant pour comprendre que tout peut être une « chose ».»

Capture d’écran 2015-03-29 à 11.40.37

Beaude paraphrase le philosophe Kant pour décrire ce concept d’espace qui collabore avec les choses et les relations entre ces choses : « l’espace, avec le temps, serait une forme a priori de la sensibilité, l’un et l’autre nous permettant d’appréhender le réel et d’établir des relations entre les choses dont nous faisons l’expérience.»

Ainsi,  pour Beaude, Internet, en tant qu’espace, n’est pas une chose en soi, mais bien l’ordonnancement des choses, la concordance de plusieurs choses qui interagissent entres elles. Un espace, Internet, qui présente un ordonnancement particulier.

«Nous pouvons distinguer l’espace comme concept, l’espace comme ordonnancement synchronique (au même instant) de la totalité du réel et un espace comme un ordonnancement particulier.»

Une fois ce constat fait, tout ce qui constitue notre environnement représente des espaces indépendants et influents. Ainsi, pour comprendre notre environnement et en changer sa dynamique, l’individu doit s’attarder aux réalités et aux relations dans les espaces qui l’entoure.

« La compréhension de notre environnement suppose donc de prendre la mesure de l’ordonnancement des réalités qui le constituent et des relations qui en initient le mouvement, la dynamique et le changement »

De cette façon, nous comprenons que Internet constitue en lui-même un espace, un environnement, dans lequel interagit plusieurs problématiques sociales singulières et que nous devons comprendre pour adhérer à un quelconque changement. Internet lui-même constitue un changement de paradigme. Notre connaissance de cet espace singulier étant encore limitée, nous devons nous y attarder. Justement, dans l’introduction de l’ouvrage de Beaude, on aborde le concept du lisible et de l’illisible avec l’arrivée d’Internet. «Avec Internet, l’espace a tant changé que la société est animée d’un mouvement dont la dynamique est peu lisible, car peu familière». Ce constat effleure la théorie du lisible et de l’illisible telle qu’abordée dans le cours.

Dans ce chapitre sur le concept de l’espace, Beaude aborde aussi le rôle de l’individu ou plutôt l’impact de l’individu dans cet espace qu’est Internet.

«Notre capacité à agir sur notre environnement et à le maîtriser dépend en effet étroitement de nos représentations, mais aussi de l’ensemble des relations que nous entretenons avec d’autres réalités, matérielles ou immatérielles, situées, elles aussi, mais ailleurs.»

Comprenons ici que nous avons la capacité d’agir dans cet environnement et de maîtriser ce Monde par nos représentations et ce que nous en faisons. Ici, nous pourrions approfondir cette réflexion vers le concept de surabondance de l’information dans nos réseaux et du traitement de cette information par nos «experts de proximité », notre façon de comprendre notre espace Internet par les relations que nous entretenons et qui agissent comme filtre des informations.
Projeter dans cet espace, chaque individu a la capacité de percevoir son environnement d’une façon que son réseau, «ses réalités», l’encourage de le faire. Aussi, chacun développe son propre système de filtre. Internet devient donc un espace que nous façonnons. Si nous arrivons à tirer profit et à le comprendre, Internet devient un espace où nous pouvons modeler nos représentations. Je m’éloigne un peu de la théorie de Beaude, mais je fais ici référence au concept de l’identité en ligne abordée durant le cours. Ce pouvoir que nous offre Internet de contrôler notre image à plus grande échelle et avec seulement notre représentation, notre implication en ligne.

Revenons maintenant à la définition de Beaude que nous avons abordée plus tôt sur la compréhension de notre environnement: « prendre la mesure de l’ordonnancement des réalités qui le constituent et des relations qui en initient le mouvement, la dynamique et le changement ». En bref, l’espace Internet, façonné par nos réalités, initient un mouvement, une dynamique et un espace propice au changement. Très pertinent, ce concept du changement par l’espace que constitue Internet est fondamental dans cet ouvrage de Beaude.

Internet et l’espace vu sous 3 caractéristiques 
D’abord, la coexistence dans l’espace. Deux constats : L’espace dans sa définition, quoique sociale, est spatiale et donc toujours situé. Internet modifie cette définition puisqu’il prédispose à créer des échanges, créer une interaction et devient donc un espace de coexistence imprégné d’interactions sociales.

Ensuite, Internet et l’espace-temps. Internet fait gagner du temps puisqu’il permet une étendue plus vaste et rend inutile les contacts matériels. Les bannières sont rompues.

Finalement, la virtualité d’Internet. Dans cette portion, Beaude questionne le virtuel et le réel d’Internet et fait référence à sa thèse de doctorat publiée en 2008, «Éléments pour une géographie du lieu réticulaire» .

« Qualifier un espace de virtuel, par opposition au réel, présente une ambiguïté intrinsèque et, surtout, traduit un impensé dont l’incorporation langagière fourvoie la pensée. La virtualité n’autorise pas à penser l’espace singulier d’Internet qui émerge chaque jour un peu plus. Pourtant, penser cet espace, reconnaître ses lieux, c’est s’autoriser à penser le monde contemporain dans toute sa complexité. »

Dans l’ouvrage que nous étudions présentement, l’auteur termine le chapitre en soulevant la question suivante qui donnerait lieu à une thèse en elle-même.  «Si Internet suscite un tel intérêt, n’est-ce pas précisément parce qu’il est un espace, haut lieu de l’interaction sociale, dont l’importance est d’autant plus remarquable qu’il est omniprésent ?»

Le chapitre deux du livre Internet, changer l’espace, changer la société de Boris Beaude aborde la question d’un espace commun. En introduction, l’auteur se questionne sur la raison pourquoi Internet, l’espace Internet s’est imposé si rapidement, si largement, à tant de pays, d’individus, d’organisations et d’entreprises. Il répond à cette question par une simple affirmation qui résume bien tout le ton du chapitre : Internet est le seul espace que nous ayons toujours en commun. Pour Beaude, nous avons longtemps commis l’erreur de considérer Internet comme une simple technologie de communication plutôt que de le voir comme un espace en soi. Le passage suivant illustre bien le constat que tire Beaude sur l’espace commun que représente Internet ainsi que son importance dans les changements de notre monde.

 « Internet est en cela l’un des plus puissants espaces qui organisent le monde contemporain. Il rend plus difficile la lecture de l’espace, car il crée des relations invisibles entre des réalités parfois très éloignées les unes des autres.»

Finalement, j’aimerais terminer ce résumé par une phrase qui résume bien l’ensemble des thèmes abordés dans ce livre et qui oriente une réflexion que nous pourrions développer plus tard.

«L’espace a considérablement changé, dès lors qu’il permet des synchorisations inédites, du local au mondial, comme autant de contacts potentiels entre les individus malgré l’étendue qui les sépare. Avec la généralisation de la connexion, à travers de nouvelles opportunités relationnelles, c’est l’être au Monde qui évolue dans son ensemble.»

À vous ensuite de m’en donner vos commentaires !

couverture_BorisBeaude Références : http://www.beaude.net/icecs/ // https://crm809.wordpress.com/

Publicités

Une réflexion sur “Réflexions | Publication de Boris Beaude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s