Le pouvoir de la réalité augmentée

Aujourd’hui, j’ai eu envie de partager avec vous, un outil de réalité augmenté nouvellement mis sur le marché au Québec par MP Repro et qui aurait le potentiel de révolutionner l’industrie du design et de l’architecture.

C’était il y a près de 10 ans déjà, le terme réalité augmenté à vue le jour. Il allait sans dire que les entreprises y verraient une occasion en or d’ajouter ce genre de technologie dans leur approche client. Le potentiel d’affaires y était déjà soulevé.

Fournisseur réputé en services d’impression de plans pour les architectes, ingénieurs, urbanistes et designers, MP Repro mise depuis quelques années sur l’intégration des nouvelles technologies pour améliorer l’efficacité du travail des bâtisseurs de demain.  En juillet dernier, Carmela Martinez, présidente chez MP Repro rencontrait le magazine Argent du Groupe TVA:  «Le prochain défi [que la présidente] compte relever est d’intégrer une vision en trois dimensions dans les projets qui sont conçus pour des images traditionnelles. La dirigeante s’intéresse aussi à l’intégration de la technologie mobile qui permet d’ajouter des informations à  partir ce que les yeux captent.»

« J’avais compris que si nous ne prenions pas ce virage avant tout le monde, nous y risquions notre avenir. Notre entreprise a été la première à Montréal à offrir une imprimante numérique grand format. Depuis ce temps, je suis toujours demeurée la responsable de l’évolution technique de l’entreprise », confie Carmela Martinez.

Dans ce billet, je vous présente l’une des technologies évoquée par la présidente en juillet et maintenant baptisée IZO.

Dévoilée le 12 novembre dernier, à l’occasion de son passage à la sixième édition du RDV_DESIGN, organisé par Index-Design, Infopresse et Grafika, l’application IZO offre la possibilité de transformer des plans papiers en maquettes virtuelles 3D. Conceptualisé par Miralupa, une entreprise montréalaise spécialisée dans le développement de solutions à réalité augmentée, l’application permet d’effectuer une visite virtuelle dans de nouveaux espaces. Au moyen d’un appareil mobile, on peut visionner sous différents angles le plan de notre choix. D’un réalisme impressionnant, l’application permet aussi d’ajouter les éléments nécessaires à la personnification de l’espace. L’ajout de meubles et de revêtements de sol permettra donc à l’espace d’être encore plus réel et adapté aux besoins de l’acheteur.

L’application permet aussi d’analyser les données recueillies durant le processus de vente. Par données, j’en comprend le temps passé sur chaque pièce, chaque possibilité de personnalisation. Cela permettrait donc d’évaluer d’un coup d’oeil les différents intérêts de l’acheteur potentiel. On peut penser que, combiné avec un système d’analyse utilisateur, nous pourrions recueillir ce data pour en faire des statistiques lors du processus d’achats de condos par exemple.

Ce genre de technologie aurait comme potentiel de révolutionner l’approche client dans l’industrie immobilière puisqu’elle permettrait aux clients de se projeter plus facilement dans un espace personnalisé encore à l’état de construction.  L’industrie de l’imprimerie pourrait aussi y voir un renouveau dans la mise en marché des plans architecturaux. L’application évoquant la perspective isométrique bien connue des architectes, le professionnel en design et en architecture pourrait aussi y découvrir une approche plus facile et rapide pour illustrer ses concepts.

Finalement, quoi de mieux que de terminer en images pour illustrer mes propos. Je vous propose la vidéo de présentation de l’outils. Jugez par vous-même et donnez-moi vos commentaires !

Publicités

3 réflexions sur “Le pouvoir de la réalité augmentée

  1. Le concept est très intéressant. Selon vous, l’innovation se situe à quel niveau? Si je comprends bien, le plan 2D est le déclencheur de l’application (comme un code QR qui déclenche une page HTML), et toute l’architecture 3D est alors appelée pour apparaître à l’écran. Quelle différence voyez-vous avec cette vidéo qui date de 2009 ? https://www.youtube.com/watch?v=00FGtH5nkxM Là aussi il y une forme qui déclenche une animation. La différence ne me semble tenir qu’au type de déclencheur, non?

    Si je suis votre pensée, «ce genre de technologie aurait comme potentiel de révolutionner l’approche client dans l’industrie immobilière», et je suis bien d’accord, mais comment vous faite la différence entre ce type «d’innovation» et Sketchup acquis par Google en 2006 (http://www.sketchup.com) ou AR-Media Player, un plug-in pour Sketchup (http://www.inglobetechnologies.com/en/new_products/arplugin_su/info.php) ?

    [ne voyez pas ma question comme un piège, je veux juste savoir ce qui fait de IZO une réelle percée]

    J'aime

    1. Merci pour vos commentaires et vos questions! Je vais dans le même sens que vous avec la vidéo de 2009. Après avoir vu ça, le terme innovation était possiblement trop fort pour dire que la technologie présentée était innovante en 2014. Le tout prouve que le concept évolue depuis plusieurs années et que déjà en 2009 (même 2006 avec la plug-in pour Sketchup), cette technologie avait pris sa place dans l’industrie des technologies et qu’elle était appelée à avoir un potentiel commercial. C’est plutôt justement de ce côté (potentiel commercial et développement en entreprise) que j’y voyais une nouveauté. Je n’avais pas encore rencontré ce genre de technologie dans la relation client > architecte – designer et concepteur de plan. C’est intéressant de voir que le potentiel était déjà présent et qu’il se développe encore aujourd’hui. J’approfondirai pour l’avenir. Je dirais maintenant que c’est dans le déclencheur de l’application donc outils de transfert d’informations du 2D vers le 3D qu’il y a nouveauté.

      Concernant le plug-in AR-Media pour Sketchup, si je comprends bien, il permet la transmission 3D d’un plan sur ordinateur à l’aide d’un code sur papier. On voit que l’idée a été améliorée avec l’application IZO puisqu’il est beaucoup plus intéressant de voir le plan réel et de l’amplifier si besoin avec le support tablette (par exemple).

      Le concept étant développé depuis plusieurs années, l’aspect innovant de ma nouvelle serait donc plutôt l’approfondissement du code qui ressemble maintenant au plan réel ou à l’image que nous voulons transmettre en 3D, le déclencheur de l’application pour reprendre vos termes.

      Je me questionne maintenant sur la technologie derrière. Vous mentionnez qu’il s’agit d’un même processus de transfert que le code QR. Comment fonctionne se transfert entre les supports papier et informatique? Je me lance la question. Nous y reviendrons peut-être.

      À bientôt!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s